Ambrumesnil, Auppegard, Bertrimont, Tôtes,... les villages du Terroir de Caux ont plein d'histoires à vous raconter !

Ambrumesnil 

C'est en 1823 que la fusion des communes de Ribeuf et d'Ambrumesnil créa la commune que l'on connaît aujourd'hui, localement appelé "Brumesnil".  Dominant les méandres de la Saâne et de la Vienne, vous y découvrirez la beauté et l’histoire de son patrimoine. D’abord l’église Saint-Martin, nichée à l’angle de la jolie place du village, si son portail est ouvert, vous aurez la chance d’y voir le bénitier octogonal et une statue de Saint-Clair.  

Au détour du GR212, deux calvaires en pierre se dresseront devant vous attestant de l’importance des croyances religieuses dans cette contrée au fil du temps. La commune inspira Maurice Leblanc qui y situa un épisode des aventures d’Arsène Lupin dans son roman L'Aiguille Creuse sous le nom d’Ambrumésy.

Alors venez découvrir toute l'histoire qu'Ambrumesnil a encore à vous raconter !

Anneville-sur-scie

Au détour du GR Chasse-Marée vous pourrez admirer la beauté de la commune d’Anneville-sur-scie. Commencez votre balade par l’Eglise Saint-Valéry qui évolue au fil des siècles tout en gardant ses fondations initiales. Pour continuer, découvrez l’histoire de ces deux bâtiments qui étaient à l’époque, la maison de chanoine, la seule des habitations données aux huit chanoines qui est restée intacte et la maison de Bienfaisance construite en 1905 sur l’initiative de la femme de Jules Reiset pour les plus nécessiteux. N’oubliez pas de passer près de la fontaine Saint-Ribert destinée à celui-ci qui  par son eau aurait baptisée les premiers chrétiens. Pour finir, faites un tour du côté de l'ancienne cidrerie du Duché de Longueville pour admirer un fleuron du patrimoine industriel (Aujourd'hui c'est la cidrerie d'Anneville qui a pris le relais dans des locaux plus modernes). 

Auppegard

Le 16 juin 1944, un V1 parti de Bertreville Saint-Ouen en direction de Londres s'écrasa dans la cour d'une ferme près de l'église du village et ce n'est que quelques minutes plus tard qu'il explosa faisant plusieurs victimes. Cet épisode malheureux vous est conté sur l'un des vitraux de l'église mais aussi grâce au monument commémoratif.  N'oubliez pas que la ville se situe non loin de la forêt d'Eawy qui abrite des rampes de lancements de V1 des allemands de la Seconde Guerre Mondiale. 

A Auppegard vous trouverez d'autres édifices chargés d'histoire, l'église Saint-Pierre atypique caractérisée par son clocher tors, une spécificité que l'on retrouve seulement dans quatre communes du département. A ne pas manquer ! En déambulant dans les rues vous apercevrez également le château et ses hautes cheminées mais aussi un manoir seigneurial et ses ouvertures asymétriques à la Ferme des Tourelles, dont l'environnement est tout à fait caractéristique des Clos Masures Cauchois.

Beauval-en-Caux

Cette commune fondée en 1925 par la fusion des deux communes Beaunay et Sainte-Geneviève-en-Caux possède un patrimoine chargé d'histoire. Commençons par le puits de Beaumont qui date du 19ème siècle, qui fait 35 mètres de profondeur et l'église Saint-Pierre de Beaunay datant du 13ème siècle, à proximité d'une motte féodale. La commune abrite deux châteaux : le château blanc qui date du 17ème siècle et le château de Beaunay appelé aujourd'hui le château des étangs. N'oubliez pas de passer devant la ferme de Socquentot qui possède l'un des chêne les plus vieux d'Europe. D'autres édifices restent à découvrir comme le Manoir du Bosc-Renault ou encore la croix calvaire. Profitez des boucles de randonnée pour apercevoir tous ces magnifiques édifices privés le long des chemins ! 

Bertrimont

Bertrimont signifie « le Mont Berteric ». La commune occupe la partie du plateau qui s'avance pour donner naissance à la vallée du Traversin, affluent de la Saâne. Pour le petit côté historique de la ville : au 13ème siècle, la ville se composait d’environs trois-cents habitants et nous pensons que le siège d’une seigneurerie résidait dans ce village. Pour le côté culturel, découvrez l’église dédiée à  Saint-Pierre et Saint-Paul. Vous pouvez aussi aller voir la chapelle funéraire de la famille des Dessoliers qui renferme un caveau en forme de plan d’église. Au cours de votre balade, vous découvrirez un très beau village labéllisé « Villes et Villages Fleuris » et passerez sûrement à côté d'un pigeonnier fait de grès et de briques. A la recherche d'un hébergement touristique insolite ? Vous êtes au bon endroit puisque cet édifice abrite un gîte ! 

Brachy 

Partez à la découverte du bourg qui a la particularité d'avoir conservé ses trois églises après la fusion des anciennes paroisses de Brachy, du Gourel et de Saint-Ouen. Aux extrémités du village, vous découvrirez l'église Saint-Rémi qui conserve quatre pierres tumulaires et l'église Saint-Ouen avec sa bannière, son joli baldaquin et son bénitier en grès. Vous aurez la chance de visiter au centre du village, l'église Saint-Martin reconstruite au 18ème siècle. Lors du GR212 "du Chemin vert au Chemin de Fer", vous aurez la chance de découvrir la village, en passant par le Manoir du Gourel située au bord de la Saâne, une demeure originale car elle est construite exclusivement de grès; mais aussi le Manoir de Saint-Ouen qui est construit sur l'emplacement de l'ancien château féodal détruit. N'oubliez pas de passer devant l'usine Legrand, le moulin Capron et dans la cité Lerebours. Pour les amoureux de VTT, vous pouvez utiliser le GR "de la Saâne à la Vienne" qui est au départ de Brachy.

Gruchet-Saint-Siméon

Partez en balade sur la Véloroute du Lin et arrêtez-vous à Gruchet Saint-Siméon. C'est ici que vous pourrez vous plonger dans l'univers de Maurice Maëterlinck, un écrivain belge Prix Nobel de Littérature en 1911, qui y résidait avec son épouse Georgette Leblanc, actrice et sœur d’un autre écrivain, Maurice Leblanc. Vous découvrirez aussi  de nombreux autres monuments tel que l’Eglise Saint-Siméon qui remonte au 16ème siècle mais complètement restaurée au 19ème siècle. En passant les portes de cet édifice, partez à la rencontre de ses magnifiques vitraux et de sa statue de Saint-Nicolas. N’oubliez pas d’aller faire un tour du côté du Temple du Coudray (qui abrite aujourd'hui une propriété privée) le long des quelques sentes panier qui arpentent encore le village, et vous découvrirez notamment les enclos protestants, témoins de l’importance de cette confession dans les alentours de Luneray depuis l’époque du développement de la Réforme.

Longueil

Le long de la Saâne, découvrez Longueil, charmant bourg nature idéalement aménagé pour la promenade. Vous allez d’abord découvrir le Sentier pédagogique du Marais communal qui sert à diversifier les écosystèmes pour augmenter les possibilités d’accueil de la faune et la flore. Partez ensuite à la découverte de son patrimoine, en passant par la l'église Saint-Pierre, imposant édifice qui remonte à 1548, ses magnifiques piliers sculptés, et ses nombreux blasons, un très bel exemple de ferme cauchoise, un imposant corps de ferme en brique, silex et bois datant de la Renaissance et un très beau manoir normand qu'on appelle le Château Nobel, et qui se tient sur la motte féodale où s'élevait au Moyen-Âge la forteresse des Seigneurs de Longueil. Longueil, c'est aussi le village natal de Charles Lemoyne, fondateur de la ville de Longueuil au Quebec, qui lui donna ce nom en souvenir du village de sa mère. 

Manéhouville 

Au 13ème siècle, cette commune qui longe la Scie était appelée Manouville. Vous découvrirez l'église Notre-Dame reconstruite en grès au 16ème et 17ème siècle, il y a à l'intérieur des statues de Sainte-Anne et la Vierge Marie enfant. Faites un tour du côté de la Motte féodale qui est face à l'église et au cimetière, c'était un axe de communication très passager à partir du 10ème siècle, mais aussi de l'ancien moulin de blé datant du 11ème siècle. Si vous voulez découvrir en avant première à quoi ressemblait  la commune dans les années 1840, n'hésitez pas à aller voir au Château Musée de Dieppe le tableau du peintre norvégien Fritz Thaulow La rivière à Manéhouville qui représente la Scie à proximité du moulin.

Omonville 

Idéalement située sur la route qui relie Dieppe à Rouen, Omonville est un bourg riche en patrimoine. Commencez votre balade par l’église néogothique dédiée à Notre-Dame. A l’intérieur, vous y trouverez un retable décoré d’un magnifique autel en bois, un lutrin en fer forgé du 18ème siècle et douze magnifiques vitraux de couleur chaudes et lumineuses. Continuez votre balade en passant par le cimetière où vous verrez un calvaire en grès, décoré par les emblèmes de la passion. Puis, passez du côté du château (qui abrite aujourd'hui un institut médico-pédagogique) fait de grès et de briques roses. Vous l’aurez compris, vous n’êtes pas au bout de vos surprises en visitant le village !

Ouville-la-rivière

Autrefois appelée Saint-Gilles d’Ouville-sur-la-mer, la commune est traversée principalement par la Saâne, ainsi que par deux autres cours d'eau, le Caplet et le Monceau. Partez à la découverte de l’Eglise Saint-Gilles et de son clocher posé sur une tour carrée. Montez en haut de la côte Sainte-Apolline où vous découvrirez une des cinq anciennes croix du village. Baladez-vous dans le village, et vous apercevrez sûrement deux châteaux que compte la commune : le Château de Tous les Mesnils avec son colombier et sa chapelle et le Château d’Ouville, situé à la sortie du village en direction d'Offranville. Pour les amoureux de la lecture, passez du côté de la villa Salammbô construite par la nièce de Gustave Flaubert rue du Général de Gaulle. Pour finir, faites une escale au Manoir de Tessy, une ancienne demeure du 16e siècle qui fait aujourd’hui chambres et table d’hôtes.

Saint-Maclou-de-Folleville

Entouré par les communes de Saint-Victor l'Abbaye, Vassonville et Fresnay-le-Long, elle fut formée par la fusion de Saint-Sulpice-de-la-Pierre et de Saint-Maclou-de-Folleville en 1823. Si vous avez l'occasion de rencontrer quelques locaux, ils vous parleront sûrement des traces d'une ancienne voie romaine qui pourrait indiquer la présence d'une antique cité disparue à Folleville.  Traversée par la Scie, vous pourrez aussi aller faire un tour dans l'église où vous y trouverez des tableaux et des bancs seigneuriaux sculptés de la Renaissance. Remontez le temps au Moulin de l'Arbalète où vous sentirez l'odeur du pain chaud prêt à être dégusté lors des journées festives !

Saint-Vaast-du-Val

Cette petite commune située entre Tôtes et Belleville-en-Caux a comme tous nos villages une histoire à vous raconter. En parcourant la boucle 22 du Terroir de Caux, la Sente aux Fées, , vous passerez à Saint-Vaast-du-Val où vous découvrirez l'église dédiée à Saint-Vaast-d'Arras et ses fondations datant du 12ème siècle ainsi que sa nef ajoutée plus tardivement. Vous pourrez aussi admirer sa tour de pavillon de chasse composée de quatre étages. Ne repartez pas les mains vides, arrêtez-vous à la ferme maraîchère du Clos Masure du P'tit Caux et à la ferme du Petit Fumechon pour faire le plein de produits locaux !

Saint-Victor-l'Abbaye 

Ce village traversé par la Scie était organisé autour de son ancienne abbaye bénédictine qui a connu un essor important dans la vallée de la Scie et de la Saâne après la bataille d'Hasting. Au cours du temps, le nombre de religieux de l'abbaye qui était érigée par Guillaume le Conquérant diminuent et celle-ci décline. L'église Saint-Victor qui date du 13ème siècle vous fera découvrir sa tour-clocher avec une flèche polygonale. Pour la pause gourmande, n'hésitez pas à passer à la ferme Aquaponique de l'Abbaye et à EARL Apiculture Sénécale.

Sainte-Foy 

Cette petite ville située à côté de Longueville-sur-Scie remonte au 11ème siècle, d'abord nommée Sainte-Foy-du-Bosc puis Sainte-Foy-la-Giffard. Au détour du GR210 du Chasse-marée ou pendant une randonnée sur  la boucle 9 du Terroir de Caux, Entre Varenne et Scie au départ de Longueville-sur-Scie, vous pourrez admirer l'église romane dédiée à Sainte-Foy. Vous découvrirez aussi en ces lieux,  deux tableaux de Nicolas Bertin et les reliques de Saint-Philippe de Néri, Saint-François de Sales et Sainte-Foy. N'oubliez pas de jeter un œil au Château et à l'écart du village, aux vestiges de la chapelle de la Madeleine situées dans une ancienne Maladrerie. Très active au sein de la communauté créée par les communes nommées Sainte-Foy en France, le village accueille régulièrement les festivités du rassemblement de ces communes.

Torcy-le-Grand

Entouré par les communes de Sainte-Foy et Torcy-le-Petit, Torcy-le-Grand possède un important patrimoine culturel. Commencez par l'Eglise Saint-Ribert, construite en grès selon un plan allongé unique, elle mérite le détour. Ensuite dirigez-vous vers le château de Torcy-le-Grand qui fut construit au bord de la Varenne dès le 12ème siècle. Aujourd'hui, il ne reste malheureusement plus que quelques tours apparentes et pans de murs suite à sa destruction en 1472 par les anglais. Pour respirer un peu, détendez-vous le long du parcours de santé traversant les vestiges du château, longeant le cours d'eau, vous y découvrirez également un verger patrimonial de pommes à cidre.

Torcy-le-Petit

A l'origine, Torcy-le-Grand et Torcy-le-Petit formait une seule et même paroisse jusqu'à leurs séparations vers 1150. Même si les vestiges du château sont situés sur le territoire de Torcy-le-Grand, elle possède tout de même une église dédiée à Saint-Denis faite de grès, pierre et silex. Si vous cherchez un hébergement dans le secteur, n'hésitez pas à vous arrêter au gîte de la Ferme du Pollet.

Varneville-Bretteville

En 1823, les communes de Bretteville-du-Petit-Caux et de Varneville-aux-Grès fusionnent pour devenir le village que l'on connaît aujourd'hui. Les origines de Varneville-Bretteville remontent à l'époque romaine, attesté par le croisement de deux voies romaines et les traces d'un camp romain, plus visibles de nos jours. Au cours de la boucle de randonnée 1 du Terroir de Caux, Le Bourg Joli, outre l'église Saint-Vincent qui apparait aux alentours de 1240, et qui conserve son chœur de la même époque, et son portail ajouté au 16ème siècle, vous pourrez voir deux magnifiques puits décrits par les panneaux installés par l'Office de Tourisme Terroir de Caux.