Ma première randonnée à Val-de-Saâne

Par Louise, stagiaire à l'office de tourisme en avril et mai 2019.

A l’occasion de la Fête de l’écotourisme 2019 de Val-de-Saâne, des randonnées et un Marché du Terroir sont organisés pour le bonheur des Val-de-Saânais et les amateurs d'écotourisme de passage ou en séjour dans la région. Après avoir profité du marché pour discuter des produits et du parcours des producteurs locaux présents, un repas est organisé au centre socio culturel. Des rires, de la musique et de la nourriture provenant de la Ferme du Cochon campagnard en abondance, donc un déjeuner animé et appétissant.

A 14h30, il est temps de partir en randonnée ! Celle-ci est spéciale puisqu’elle allie les boucles n°21, 22 et 23 pour en sortir le meilleur des deux. Départ plutôt facile sous le soleil normand. Nous sortons du village et passons entre les champs en profitant de temps en temps de l’architecture normande. Nous marchons tantôt sous le couvert des arbres, tantôt entre les champs de colza. De magnifiques paysages à prendre en photo ou tout simplement à admirer. Nous découvrons des murailles, une tour de chasse et nous posons des questions à notre très chère guide Virginie sur leurs origines. Contrairement à ce que j’aurais pu penser, notre région est loin d’être plate. Les côtes que nous montons et descendons, en prenant soin de ne pas glisser, sont là pour nous le rappeler.

Petit arrêt chez Johan à Calleville-les-Deux-Eglises, que j’avais déjà croisé le matin même, pour une visite de son exploitation de maraîchage biologique. Il nous offre ses petits secrets de production et un passage dans ses serres à 25°C (ce qui fait du bien étant donnée la température extérieure qui se rafraichit). Virginie s’essaye même à la plantation d’oignons dans une démonstration très instructive. Nous ne nous attardons pas plus chez lui aux vues des nuages menaçants qui arrivent dans notre direction. La suite s’annonce compliquée...

De retour sur la route pour la deuxième partie de la randonnée, il se met à grêler, à pleuvoir, puis le soleil refait une apparition pour nous soulager un peu. Nous évitons les flaques d’eau du mieux que l’on peut mais nous continuons à marcher dans la bonne humeur et notre volonté ne faiblit pas. Un arc-en-ciel a même fini par pointer le bout de son nez pour le plaisir des randonneurs comme pour nous donner du courage. La fin se fait difficile, les muscles chauffent mais nous nous trouvons sur la dernière ligne droite sous le regard attentif des vaches. Nous finissons par arriver à Val-de-Saâne entiers, fiers de l’effort fourni et prêts à recommencer le lendemain à Quiberville-sur-Mer pour certains.

Résultat de cette randonnée : 13km dans les jambes sans même une courbature (ce dont je suis plutôt étonnée), un coup de soleil sur le nez, des souvenirs magnifiques des paysages de notre Normandie et une envie d’en voir plus !